Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

on aura tout vu couture ete 2016 Collection Jet Lag

Visualiser l'album

on aura tout vu couture ete 2016 Collection Jet Lag

printemps-été 2016 spring-summer 2016
JET LAG
“Nous sommes l’univers mais la société nous apprend nos limites” --The afterlife of Billy Finger
La collection « Jet lag » est née de l’état de flottement entre réalité et imaginaire que génère le décalage horaire.
Etre “décalé” est une attitude, une manière de vivre, une sensation intime de l’apesanteur et du temps; c’est un état naturel auquel nous ne pouvons échapper.
Sommes-nous déterminés à franchir le pas hors de cette zone sécurisée, d’être décalés dans notre propre vie, dans notre propre univers et d’être hors de commun?
Galons frissonnants et pétales abstraites de rhodoïd ponctuent cette collection aux formes futuristes et aux mouvements intemporels. La douceur de la soie, la dentelle évaporée et les plumes délicates flottent dans un temps suspendu. A la manière d’une peinture surréaliste, les formes et les silhouettes s’opposent et se complètent.
Le son grinçant des éléments, le cliquetis de la pluie, le grondement des tempêtes, le frémissement d’une aile,
… un drone s’envole en douceur emportant avec lui une partie de nous-même.
“We’re the universe, but society teaches limitation” --The afterlife of Billy Finger
By deliberating the idea of floating between reality and imagination, « Jet lag » collection is born.
Jet lag is an attidude, is a behavier, is an intimate interpretation about the sense of gravity and time; it’s a nature power that we couldn’t escape nor resist. Yet, are we determined and have strength enough to step out of comfort zone and be jet lag in your own life, in your own universal ?
Vibrant galloon and abstract rhodoid petals punctuate the collection in a futurist’s form of timeless atmosphere and movement. The softness of silk, lace and feather floating through the vast of universal. Contradictions of shape and silhouette draw on surrealist influences.
The grinding sound of the elements, just like rain, storms, wings quivering and every unknown power of nature that might come ahead… the drone fly up, gently twitching its wings and carry a part of our soul away.